Torrent9

..

Amazing spiderman comics francais

Telecharger amazing spiderman comics francais

Aide


Vous devez vous inscrire afin de télécharger
Veuillez créer un compte gratuitement sur Torrent9 pour accéder aux téléchargements illimités et au streaming !

Bien avant le cinéma, Peter Parker, le virevoltant Spider-Man, a magistralement tissé sa toile dans les comics. Apparu pour la première fois en  sous la plume du maître Stan Lee et sous le pinceau de Steve Ditko, le personnage s'est imposé au fil des années comme l'un des super-héros les plus (si ce n'est le plus ?) populaires. C'est grâce à la formule magique lancée par les deux bédéistes, à savoir un héros lycéen lambda, geek, qui multiplie les galères dans sa vie quotidienne, que l'homme-araignée est devenu une icône intergénérationnelle. Loin de la sculpture parfaite d'un Superman ou d'un Batman, Spider-Man est un modèle débonnaire à la portée de tous, et dont le profil entièrement masqué (contrairement à la plupart de ses confrères) facilite d'autant plus l'identification.

Et si le monte-en-l'air a fait rêver une flopée de bambins et de jeunes adolescents grâce à ses adaptations au cinéma, que ce soit à travers l'excellentissime trilogie de Sam Raimi, les reboots de Sony ou la nouvelle version made in Marvel Studios, Spider-Man : Homecoming, c'est bien par ses aventures papier qu'il a révolutionné le genre. Pour étancher votre soif de toile, voici cinq bandes dessinées, classées dans leur ordre de parution et qui conviendront aussi au néophyte.

  • L'indispensable : Spider-Man : L'intégrale de Stan Lee et Steve Ditko

Pour devenir une bible, il vous faut impérativement cette intégrale qui regroupe les toutes premières péripéties de Spidey. C'est tout simplement LE tome indispensable. Le personnage fait sa première apparition dans un numéro d'Amazing Fantasy. Le succès est tel qu'une série voit immédiatement le jour. Ces premiers numéros cultes sont regroupés dans ce volume intégral. L'occasion de découvrir les versions originelles des plus grands ennemis du Tisseur : le Vautour, le Docteur Octopus, l'Homme-Sable, le Caméléon, le Lézard, etc. Mais surtout de sonder l'ADN initial de Peter Parker : à la fois gauche, bienveillant, nerd à souhait et jonglant comme il peut entre les études, la vie de famille, le travail et son cheminement psychologique pour devenir un super-héros. L'adage bien connu « un grand pouvoir implique de grandes responsabilités » prend tout son sens et amène une réflexion personnelle sur l'identité.

Ces premières aventures sont stimulantes aussi bien intellectuellement que visuellement. On adore le charme rétro de l'ouvrage. Les dessins de Steve Ditko définissent la charte visuelle du super-héros. Une patte tellement novatrice qu'elle est toujours bien présente des décennies plus tard, comme l'atteste la ressemblance flagrante avec le costume que porte Tom Holland dans Spider-Man : Homecoming.

La collection des intégrales continue ensuite jusqu'à la moitié des années 80, avec d'autres récits incontournables de Spider-Man, comme la mort de Gwen Stacy, la première saga du clone ou l'arrivée du costume noir (La Dernière Chasse de Kraven de J. M. DeMatteis à lire absolument !). John Romita Sr. a alors remarquablement pris la relève de Ditko en magnifiant les traits du super-héros par son style précis et romantique.

Spider-Man : L'intégrale de Stan Lee et Steve Ditko, Panini Comics, 20 €

  • La période sombre : Spider-Man par Todd McFarlane tome 1 ()

Quelques années avant de donner vie au démoniaque Spawn, Todd McFarlane s'est fait la main sur Spidey. En , le dessinateur rejoint le scénariste David Micheline pour The Amazing Spider-Man et opère une petite révolution dans les postures de l'homme-araignée, qui deviennent plus souples et animales. Le succès est tel qu'une nouvelle série intitulée sobrement Spider-Man voit le jour deux ans plus tard.

Et quelle série ! À la fois créateur, scénariste et dessinateur, Todd McFarlane est au summum de sa forme et inaugure l'âge sombre, brut des comics des années Exit les vannes décomplexées et les environnements bariolés, l'auteur installe le personnage dans une dynamique totalement dark et cafardeuse à grand renfort de monologues philosophico-dépressifs. La violence, le sang, la saleté et la sueur imprègnent les pages, parodiant par petites touches les ouvrages graphiques punks.

L'homme-araignée n'a jamais aussi bien porté son nom, gesticulant dans des positions arachnéennes surnaturelles, dépeintes par le trait fin et précis de McFarlane. Le Tisseur rencontre pêle-mêle des protagonistes comme Wolverine, Ghost Rider, Venom, le Super Bouffon ou encore le Lézard. Bien que le recueil ne s'embarrasse pas à raconter une nouvelle fois les origines du héros, il est tout à fait aisé de prendre le train en marche sans être perdus.

Spider-Man Tome 1 de Todd McFarlane, Panini Comics, 36 €

  • L'univers parallèle : Ultimate Spider-Man tome 1 de Brian M. Bendis et Mark Bagley ()

Au début des années , après quelques adaptations cinématographiques de ses super-héros (X-Men et Blade), Marvel décide d'attirer un lectorat plus jeune. Face aux contraintes liées à une continuité narrative qui s'est étalée sur plusieurs décennies, la maison d'édition lance des séries inédites qui se déroulent dans une dimension parallèle : l'univers « Ultimate ». Peter Parker redevient alors un adolescent comme à ses débuts.

L'occasion pour l'auteur Brian Michael Bendis de moderniser l'histoire du Tisseur en gardant l'essentiel : la piqûre d'araignée génétiquement modifiée, la mort d'Oncle Ben, et le célèbre précepte du super-héros. Peter Parker est confronté aux problèmes de tout adolescent de son époque. Les super-vilains ont aussi eu droit à un coup de polish. Le Bouffon vert devient une sorte de démon baraqué qui lance des boules de flammes, tandis qu'Electro est chauve avec une peau électrique bleu ciel (version dont s'est d'ailleurs inspiré le réalisateur Marc Webb pour le film The Amazing Spider-Man 2).

Bendis brille par une narration totalement immersive. L'auteur dépeint à merveille le microcosme de la vie lycéenne américaine, avec ses intellos, ses bimbos, ses beaux gosses adulés… La vie privée et les galères du jeune justicier prennent une place prépondérante dans l'histoire. Quant aux dessins de Mark Bagley, ce dernier apporte une précision et une netteté efficace pour ce type d'aventure. En somme, un comic-book simple qui constitue une entrée idéale pour le jeune lecteur.

Ultimate Spider-Man Tome 1 de Brian M. Bendis et Mark Bagley, Panini Comics, 29 €

  • L'œuvre magistrale : Spider-Man par J. M. Straczynski tome 1 de J. M. Straczynski et John Romita Jr. ()

Toujours au début des années , le scénariste Joseph Michael Straczynski reprend avec panache la série Spider-Man classique, marquant un tournant dans l'univers de l'entoilé. L'auteur fait preuve d'une irrévérence sans pareille en bousculant le statu quo bien établi du super-héros. Ses pouvoirs ne viennent plus d'une araignée radioactive, mais de l'œuvre d'un dieu, ce qui fait de Peter Parker l'élu d'une prophétie ancestrale. Même si ce changement a pu irriter à l'époque les aficionados de comics, il permet d'ancrer le récit dans une dynamique plus actuelle, renforçant le caractère empathique et courageux du héros.

Straczynski fait fi des super-vilains iconiques de la licence et se concentre sur la gangrène de la société contemporaine. Son héros se préoccupe des gangs, de la vente de drogues ou encore du racisme. L'auteur va jusqu'à dédier un numéro spécial poignant à la tragédie du 11 Septembre. Son Spidey devient plus grave et réfléchi, même si l'on n'échappe pas à ses habituelles piques humoristiques.

L'habileté du scénariste est amplifiée par la maîtrise du dessinateur John Romita Jr., toujours excellent pour mettre en scène des combats parfaitement rythmés. Même si elle peut être un peu difficile à appréhender pour le néophyte, la série de Straczynski, découpée en trois tomes, est tellement incontournable que sa lecture est tout bonnement indispensable.

Spider-Man Tome 1 de J. M. Straczynski et John Romita Jr., Panini Comics, 36 €

  • À emporter sur la plage : Spider-Man : Un jour nouveau tome 1 de Dan Slott, Steve McNiven et Salvador Larroca ()

En , Straczynski arrive en fin de parcours et Marvel souhaite renouveler son lectorat. Face aux exubérances scénaristiques de l'auteur désormais vues d'un mauvais œil par la maison d'édition, la série va connaître un rétropédalage démesuré. Exit les aventures torturées du héros, Marvel souhaite retrouver l'esprit léger des premières années, quitte à se mettre à dos une grande partie de ses fidèles lecteurs.

Il suffit ainsi d'un pacte avec le diable Méphisto pour que la mémoire collective soit effacée, que Parker retrouve son identité secrète et que plusieurs de ses proches s'avèrent magiquement ressuscités. Bref, une pirouette scénaristique qui remet les compteurs à zéro. L'esprit de la version originale refait surface et notre héros retrouve ses galères quotidiennes. Malgré des équipes artistiques de qualité et des nouveaux super-vilains, la série, qui commence avec Spider-Man Un jour nouveau, manque toutefois d'épisodes réellement passionnants et originaux.

Mais par son aspect reboot, elle constitue une bonne porte d'entrée pour l'apprenti « spider-fan ». Une lecture divertissante idéale pour les vacances, à lire les pieds dans le sable.

Vous devez renseigner un pseudo avant de pouvoir commenter un article.

Erreur lors de la sauvegarde du brouillon.


  • Revue technique logan dacia mcv 7 place 2010
  • Pas de bras pas de chocolat en mp4
  • Litanie de la sainte vierge marie
  • Ou trouver livres s sur play livre
  • Bouton firefox disparu
  • Site de logiciel fiable youtube
  • Bande son playlist
  • Ment jeu dde la crapette rapide